sommaire

 Administration
 Bureau
 Statuts
 Règlement intérieur
 Adhésion
 Vie associative
 Le Press-Book
 Cellule base de données
 Cellule photos

 Discussions
 Les Forums
 Chat Rossolis
 Articles
 Proposer un article
 Liste des articles
 Fouiller les archives
 Base de données
 Compte-Rendus
 Bdd visiteurs
 Album photo
 Visites virtuelles
 Taxonomie
 Liens & download
 Banque de photos
 Téléchargements
 Annuaire de liens
 Exclusivité Rossolis
 Cartes de voeux
 Informations
 Calendrier
 Contact
 Recommandez nous
 Statistiques
 Recherches
 Journal des membres
 Espace perso
 Votre Compte
 Petites annonces
 Les Blogs
photo du jour

recherches


espace detente
Les jeux carnivores :
Le pendu
Puzzles glissants

Non carnivore mais conservé suite à vos demandes :

Un grand classique

 
Rossolis: Pinguicula

recherchez dans ce sujet:   
[ Retour à l'accueil | Selectionnez un nouveau sujet ]

Travaux pratiques: Culture hydroponique de pinguicula
Transmis par Visiteurle 09 December 2004 à 13:39:11 CET
Pinguicula

CULTURE HYDROPONIQUE DE PINGUICULA

 

 

 

 

 

 
 
But Le but de ce TP est de présenter un exemple de culture hydroponique de pinguicula.
Activité Cette activité a lieu toute l'année et concerne uniquement les pinguicula méxicaines. Ce type de culture a été testé avec succès sur Pinguicula esseriana, moranensis, x weser, x 'hans', x aphrodite.
Conditions Les conditions de cultures sont sensiblement identiques à une culture classique sur les paramètres température, hygrométrie et éclairement.

 

 

 
 
Matériel

 

 

Outils Pas d'outil particulier.
Consommables Un substrat de culture adapté, pour l'exemple de la laine de roche neuve et lavée et un pot en plastique de 15 à 20 cm de hauteur.

 

 

 
 
Etapes

 

 

I. Préparer le substrat
II. Préparer le contenant de culture
III. Disposer la plante et nettoyer
IV. Préparer la solution d'arrosage

 

 

 
 
I. Préparer le substrat

 

 

Le substrat est très simple à produire. Il suffit de découper la laine de roche en boules de 2 à 3 cm de diamètre puis de laver abondamment le produit jusqu'à obtenir une eau claire en fin de lavage. Certains cultivateurs ajoutent un peu de tourbe blonde fibreuse à la laine de roche dans les proportions suivantes: 70% laine de roche, 30% tourbe.

 
 

 

 

II. Préparer le contenant de culture

 

 

Le substrat est à disposer sur la totalité de la hauteur du pot, en tassant légèrement ; on peut également bomber la surface du substrat de sorte de limiter le phénomène de tassement qui apparaît au bout de 2 à 3 ans de culture.
Ménagez ensuite une dépression de 2 à 3 cm de profondeur sur 5 cm de section.
 
 
III. Disposer la plante et nettoyer

 

 

Disposez la plante au centre de la dépression et comblez le trou à l'aide de laine de roche hydratée. Procédez ensuite à un nettoyage général de la plante en retirant les parties mortes et les feuilles qui auraient été blessées durant les opérations.

Le nettoyage de la plante est très important en culture hydroponique car du fait du taux d'humidité rencontré, la prolifération de moisissures et de maladies est assez courante.

 
 
IV. Préparer la solution d'arrosage
L'eau d'arrosage peut être préparée de deux manières: sous la forme d'une solution minérale savamment préparée ou sous la forme d'un filtrat de sol. En condition industrielle, la première solution prévôt car elle permet de régler au mieux les conditions de culture. Chez l'amateur, on préférera la deuxième solution moins honéreuse et plus facile à mettre en oeuvre, notamment pour les personnes dont les connaissances en chimie et biologie sont limitées.
Dans le cas où vous disposez d'une réserve d'eau importante en fût, je vous conseille de disposer de la tourbe au fond de ce dernier sur une hauteur de l'ordre de 20 à 25% de la hauteur d'eau. Dans le cas d'une réserve d'eau limitée, disposez de la tourbe au fond du contenant dans des proportions semblables à celles décrites précédemment. Il arrive que la tourbe se mette à flotter en surface, il convient alors de la retirer et d'accélérer son hydratation en la malaxant vigoureusement avec un peu d'eau. Une fois chargée en eau, elle se mettra à couler naturellement.
Au bout de quelques heures, vous obtiendrez une eau de couleur paille riche en matière organique, cette solution servira alors à l'arrosage. Une fois la réserve d'eau épuisée, vous pouvez réutiliser la toube pour produire à nouveau de l'eau d'arrosage. L'eau ainsi produite devra être stockée à l'abri de la lumière afin d'éviter tout développement algal, gênant les opérations d'arrosage.
L'arrosage est permanent en maintenant 15 à 20% de la hauteur du pot dans l'eau d'arrosage.
NOTA: il n'est pas nécessaire de filtrer l'eau avant emploi, la présence de matière en suspension ne peut être que bénéfique.
 
 

 

 

Conclusions et critiques de la méthode

 

 

1 Ce type de culture est simple à mettre en oeuvre et présente l'avantage de diminuer la consommation de tourbe de l'ordre de 80%.
2 Les opérations de rempotages sont rares et sont à effectuer au plus une fois tous les 5 ans. La laine de roche se décompose très peu, elle est réutilisable quasiment à l'infinie. La tourbe utilisée pour l'eau d'arrosage peut être réutilisée après filtration et séchage pour la culture. Toute fois, si vous vivez en ville et récupérez l'eau du toit en guise d'eau d'arrosage, je conseille d'éliminer la tourbe car elle concentre les polluants présents dans l'eau de pluie: métaux lourds, traces d'hydrocarbures...
3 Ce type de culture très stable est intéressant pour les personnes disposant de peu de temps pour s'occuper de leurs plantes.

La plante utilisée pour le TP est un Pinguicula moranensis.

 

 

 
 

Auteur Lionel Léopoldès
Année de création 2004
Révision 0

Toute reproduction interdite sans l'accord de l'auteur



(Suite... | Travaux pratiques | Score: 3.33)
6967 lecture(s)
Travaux pratiques: La bouture de feuilles de Pinguicula mexicaines
Transmis par jessclub le 23 June 2004 à 15:01:15 CEST
Pinguicula

La bouture de feuilles de
Pinguicula mexicaines

 

 
 
 
 
 
 
But L’une des méthodes les plus simple pour la multiplication des Pinguiculas mexicaines est certainement la pratique de la bouture de feuilles. Elle permet de créer un grand nombre de plantes à partir d’une seule et ainsi par exemple de compléter vos potées afin de sécuriser la culture d’une espèce en ayant plusieurs exemplaires.
Activité Se réalise de préférence en hiver lorsque la plante forme une rosette de feuilles charnues. Peut cependant être réalisée toute l'année mais avec de moins bons résultats.
Conditions Le TP peut être réalisé aussi bien à l'extérieur à l'abri du vent qu'à l'intérieur de la maison. Il a été testé sur Pinguicula moranensis, agnata, kondai, jaumavensis, esseriana, rotundiflora, gigantea, x weser, x tina, "versailles".

 

 

 
 
 
 
 
 
Matériel

 

 

Outils Un récipient transparent.
Une pince à épiler.
Consommables De l’eau déminéralisée.
Du substrat au choix selon vos disponibilités. Qu’il s’agisse de tourbe, pouzzolane, laine de roche ou tous types de mélanges plus évolués, qu’ils soient d'origine organique ou minérale, ils donneront tous satisfaction. Je préfère pour ma part des mélanges 100% minéral qui évitent bien souvent la prolifération d’algues, de mousse ou encore l’apparition de champignons. A ce propos des résultats identiques sont obtenus sur de la pouzzolane et un mélange minéral complexe que je teste actuellement suite au conseil d’un collègue.

 

 

 
 
 
 
 
 
Etapes

 

 

I. La période idéale
II. Le prélèvement des feuilles
III. La bouture
IV. Le repiquage

 

 

 
 
 
 
 
 
I. La période idéale

 

 

Le moment idéal pour la collecte des feuilles destinées aux boutures est en hiver lorsque la plante est dans sa forme dite de repos. Elle forme une rosette nettement plus petite avec des feuilles plus nombreuses, petites et charnues.

 

 

II. Le prélèvement des feuilles

 

 

Utilisez si possible les doigts pour effectuer cette opération. Dans le cas des espèces les plus petites vous utiliserez la pince à épiler mais avec soin pour ne pas endommager les tissus.
Tirer sur la feuille à prélever ; en général celle-ci doit se détacher relativement facilement. Si ce n’est pas le cas essayez avec une autre.
III. La bouture

 

 

Mettez le substrat choisi dans votre récipient : 1 cm suffira amplement.
Arroser à l’eau déminéralisée pour que le niveau d’eau soit à fleur de la surface de votre substrat sans pour autant l’immerger.
Disposez les feuilles prélevées sur le substrat en faisant en sorte qu’il y ai un maximum de contact entre le substrat et la feuille. Il faut notamment que la pointe de la feuille, qui correspond au centre de votre plante, touche le mélange. C’est de là que vont se former les nouvelles pousses.
Fermez le récipient pour conserver une atmosphère saturée en humidité. Mettre à l’abris des rayons directs du soleil.

 

 

IV. Le repiquage

 

Au bout de quelques semaines la pointe de la feuille va bourgeonner et une (ou plusieurs) nouvelle plante va se former. Attendez que ces pousses soient suffisamment développées pour les repiquer.

 
 
 
 
 
 

 

 

Conclusions et critiques de la méthode

 

 

 
 
 
 
 
 
1 C’est un moyen facile, rapide et sûr pour multiplier vos plantes.
2 En général plus de 50% de réussite.
3 Les plantes obtenues sont des clones.

 

 

 

Résultat au bout de 2 mois
 
 
 
 
 
 
 
 

Auteur Gérald Bach
Année de création 2004
Révision 0
 
 
 
 
 

Cette page est optimisée pour une résolution mini de 1024 par 768.
Toute reproduction interdite sans l'accord de l'auteur

 



(Suite... | Travaux pratiques | Score: 4.75)
7255 lecture(s)
Travaux pratiques: Multipliez vos Pinguicula facilement avec les bulbilles
Transmis par jessclub le 04 April 2004 à 14:02:41 CEST
Pinguicula

Multiplication des Pinguicula
par repiquage de bulbilles

 

 
 
 
 
 
 
But Les bulbilles sont produites dès la fin de l'été par les pinguicula de climats froids comme Pinguicula grandiflora. Elles se détachent du pied au milieu de l'hiver et sont tranportées par les eaux de ruissellement. Elles finissent par produire de petites racines transparentes et s'ouvrent en donnant naissance aux premières feuilles.
En culture, il convient de détacher manuellement les bulbilles et de les planter. L'objet de ce TP est de se familiariser avec les techniques de "semis" des bulbilles.
Activité Les semis de bulbilles ont lieu de février à avril selon la région géographique et l'espèce considérée.
Conditions Le TP peut être réalisé aussi bien à l'extérieur à l'abri du vent qu'à l'intérieur de la maison. Il a été testé sur Pinguicula corsica, grandiflora, et vulgaris.

 

 

 
 
 
 
 
 
Matériel

 

 

Outils Un outil plat non tranchant en bois ou en métal faisant office de spatule, une pince à épiler et une baguette à bout rond.
Consommables Un pot, de la tourbe et du sable. Préparer le substrat correspondant aux exigences des plantes que vous souhaitez reproduire.

 

 

 
 
 
 
 
 
Etapes

 

 

I. Dégager le pied mère
II. Repérer les bulbilles
III. Détacher les bulbilles
IV. Trier les bulbilles
V. Repiquer les bulbilles
VI. Exposer la potée dans de bonnes conditions

 

 

 
 
 
 
 
 
I. Dégager le pied mère

 

 

Mettez à jour votre hibernacle de Pinguicula à l'aide de la spatule. Il a bien souvent tendance à s’enfouir sous les mousses ou légèrement dans le substrat pour se protéger de l’hiver. La sphaigne a tendance également à le recouvrir.

 

 

II. Repérer les bulbilles

 

 

Tirez légèrement la plante vers un côté et vous verrez apparaître les nombreuses bulbilles insérées à la base du pied.
III. Détacher les bulbilles

 

 

Retirez de préférence les bulbilles à la main ; elles doivent se détacher toutes seules sinon attendez encore une ou deux semaines pour effectuer l’opération. Utilisez si nécessaire un objet, mais assurez vous qu’il ne soit ni tranchant ni pointu afin de ne pas abîmer la plante ou encore les jeunes pousses. Utilisez la spatule et la pince à épiler. Il est en général inutile de déterrer complètement votre plante, l’opération doit pouvoir se faire directement dans le contenant d’origine.

 

 

IV. Trier les bulbilles

 

 

Les bulbilles sont le plus souvent très nombreuses (de 10 à 20 par plante en fonction de l'âge du pied) et il est préférable de ne replanter que les plus grandes pour augmenter les chances de reprise. Faites donc un tri en conservant les pousses les plus grandes.

 

 

V. Repiquer les bulbilles

 

 

Replantez les bulbilles dans un nouveau pot en veillant bien à les mettre dans le bon sens (partie effilée vers le haut). Faire un trou de 3 mm de profondeur et y déposer verticalement la pousse en laissant la partie haute dépasser du substrat. Espacez les trous d'au moins 2 cm afin de laisser à la future plante la place de s'épanouir sans souffrir de la concurrence des autres sujets.

 

 

VI. Exposer la potée dans de bonnes conditions

 

 

Mettre cette nouvelle potée à l’abri de la pluie car dès la première averse vos bulbilles se déplanteraient. On peut l'exposer au soleil tant que celui n'est pas trop fort, ombrez légèrement.
 
 
 
 
 
 

 

 

Conclusions et critiques de la méthode

 

 

 
 
 
 
 
 
1 Les bulbilles mettent 2 à 3 ans pour atteindre la taille adulte et produire elles aussi de nouvelles bulbilles.
2 Le repiquage des bulbilles est la manière la plus rapide d'obtenir une plante adulte.
3 Le repiquage des bulbilles appartient aux techniques de multiplications assexuées. On obtient des plantes filles clones de la plante mère, ce qui peut être intéressant pour conserver un taxon original.

 

 

 

Résultat au bout de 2 mois
 
 
 
 
 
 
 
 

Auteur Gérald Bach
Année de création 2004
Révision 0
 
 
 
 
 

Cette page est optimisée pour une résolution mini de 1024 par 768.
Toute reproduction interdite sans l'accord de l'auteur

 



(Suite... | Travaux pratiques | Score: 4.5)
6316 lecture(s)