sommaire

 Administration
 Bureau
 Statuts
 Règlement intérieur
 Adhésion
 Vie associative
 Le Press-Book
 Cellule base de données
 Cellule photos

 Discussions
 Les Forums
 Chat Rossolis
 Articles
 Proposer un article
 Liste des articles
 Fouiller les archives
 Base de données
 Compte-Rendus
 Bdd visiteurs
 Album photo
 Visites virtuelles
 Taxonomie
 Liens & download
 Banque de photos
 Téléchargements
 Annuaire de liens
 Exclusivité Rossolis
 Cartes de voeux
 Informations
 Calendrier
 Contact
 Recommandez nous
 Statistiques
 Recherches
 Journal des membres
 Espace perso
 Votre Compte
 Petites annonces
 Les Blogs
photo du jour

recherches


espace detente
Les jeux carnivores :
Le pendu
Puzzles glissants

Non carnivore mais conservé suite à vos demandes :

Un grand classique

 
Nepenthes sanguinea Black Beauty
Transmis par baloovince le 13 October 2008 à 21:23:20 CEST
Nepenthes

Afin de vous faire partager mon quotidien avec mon « coup de folie » d’il y a quelques semaines (l’homme est faible que voulez vous !), je vais tenter de vous tenir informé régulièrement de l’évolution de ma nouvelle acquisition, photos à l’appui bien sûre, avec l’intention d’illustrer en « live » la culture de cette espèce assez tolérante.

Pourquoi « coup de folie » me direz vous ?

Vous pensez tout de suite que je me suis ruiné pour assouvir cette irrépressible pulsion d’achat végétal ? Et bien non, détrompez vous, la « bête » ne m’aura coûté qu’une douzaine d’euros avec un pot céramique en prime (bon là je sais, c’est pas le top pour du Nep).

Folie douce, tout simplement parce que je ne dispose pas d’installation type terrarium, pour conserver correctement ce genre remarquable de plantes carnivores. Et alors….halte aux préjugés, je compte bien faire la preuve ici, que la conservation et la culture de Nepenthes et à la portée de tout amateur, sans pour cela être obligé de se saigner à blanc ou d’endurer de longues périodes de privations !!! 

Sous réserve bien évidemment de leur fournir un minimum syndical vital (la lumière dans ce cas, si en plus il y a chaleur et humidité c’est jackpot !).

Après ne me faites pas dire que tout les nepenthes sont faciles, je ne suis pas expert dans ce domaine, mais il existe quand même bon nombre d’espèces assez capricieuses pour que le recours à un minimum de matériel soit justifié !

J’ai même lu un témoignage d’internaute qui cultivait avec succès cet hybride avec une hygrométrie à 60%, remarquable non ?!!!

Me concernant, je jette volontiers mon dévolu sur des espèces tolérantes et facilement adaptable à mes conditions de culture. En gros les différents hybrides proposés en masse dans les différentes jardineries, issus des immenses fermes horticoles hollandaises... Avant le prestige de l’étiquette, c’est déjà et avant tout l’esthétique générale de la plante que je considère !  Mais jugez plutôt :


                   

Concernant mes conditions de conservation, ce n’est pas le pied ! J’habite dans un petit appart, très mal éclairé (RDC), néanmoins la fenêtre de la cuisine me permet d’offrir un minimum de clarté à mes protégées (N. ventrata et Brigahmia insignis pour ne pas les citer). Pendant l’hivers je les garde dans ma cuisine mais l’été venu, je les envoi en exil dans le jardin parental, en compagnie des orchidées que je sors aussi à cette époque !

Mais revenons à l’objet de ma convoitise et de mon pêcher de gourmandise carnivore : un magnifique petit Nepenthes sanguinea « Black Beauty » d’une vingtaine de centimètres de diamètre et affichant 5 belles urnes d’un rouge-brun foncé, mouchetées par endroit de cette même couleur. Ceci est d’autant plus visible à l’intérieur des urnes. Les feuilles d’un vert éclatant, disposées en rosette, contrastent magnifiquement avec la coloration intense des urnes. 

                                          

Les ascidies paraissent disproportionnées par rapport aux feuilles qui les portent. La plus grande mesure 12 cm opercule inclus, et présente 2 petits ailerons sur sa face antérieure, hérissés de « poils ». On notera à mi hauteur de l’urne, un petit renflement, courant sur toute la circonférence de celle-ci. 

                                            

Le péristome rouge sombre est surmonté d’un opercule d’environ 3 cm de diamètre, et possède grossièrement une forme de goutte d’eau, ou de poire à base large et extrémité supérieure effilée. A la face postérieure de l’urne et au point d’intersection de l’opercule/péristome, naît un petit éperon de 5 mm, qui se divise rapidement en deux, mais on peut observer également, au même point d’origine, l’apparition d’une ébauche supplémentaire d’éperon. 

                                

C’est lors d’une de mes innombrables visites de prospection en jardinerie, où je suis tombé sur un arrivage récent de cette plante. Faites régulièrement le tour des points de vente près de chez vous, parfois il arrive que de surprenantes découvertes soient au rendez vous !

La plante porte en outre 4 urnes en cours de flétrissement. Le tout placé dans un pot en céramique blanc, l’ensemble pour une vingtaine d’Euros, mais avec la réduction accordée aux détenteurs de la carte de fidélité, je gagne 6 Euros….dans ces conditions inutile de se priver !!! Ni une, ni deux, voilà la plante dans mon panier….

Quand je pars en repérage, j’ai toujours sur moi (lors de la saison froide), un grand sachet plastique, afin d’emballer la plante avant sa sortie du magasin, ceci afin de lui éviter ou du moins de minimiser le stress dû à un changement brutal de température. Ceci est aussi valable pour tous vos achats de plantes exotiques en mauvaise période (orchidées notamment). 

Bien que la plante porte une affichette Nepenthes sanguinea « Black Beauty », l’étiquette magasin l’identifie comme…..je vous le donne en mille….Nepenthes alata !!!! 

                                           

Arf, les jardineries françaises et la nomenclature carnivore çà fait deux, un fois n’est pas coutume malheureusement….Donc soyez vigilant et n’hésitez pas à faire preuve d’esprit critique !!! 

                                              

Voilà, cet article sera mis à jour régulièrement afin de vous montrer l'évolution de mon nep. En attendant la suite des aventures de notre petit sanguinea, je vous invite à vous reporter à notre article plus généraliste concernant Nepenthes sanguinea.

A bientôt et bonne culture à tous !

Texte et photos: Vincent Erard, toute reproduction interdite sans l'accord de l'auteur






lecture(s)
 
identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Pour devenir :
Membre de Rossolis !
Visiteur enregistré
liens connexes
· Plus à propos de Nepenthes
· Nouvelles transmises par baloovince


L'article le plus lu à propos de Nepenthes:
La culture des Nepenthes en milieu sec

notez l article
Note actuelle: 5
Votes: 3


Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais

options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)