sommaire

 Administration
 Bureau
 Statuts
 Règlement intérieur
 Adhésion
 Vie associative
 Le Press-Book
 Cellule base de données
 Cellule photos

 Discussions
 Les Forums
 Chat Rossolis
 Articles
 Proposer un article
 Liste des articles
 Fouiller les archives
 Base de données
 Compte-Rendus
 Bdd visiteurs
 Album photo
 Visites virtuelles
 Taxonomie
 Liens & download
 Banque de photos
 Téléchargements
 Annuaire de liens
 Exclusivité Rossolis
 Cartes de voeux
 Informations
 Calendrier
 Contact
 Recommandez nous
 Statistiques
 Recherches
 Journal des membres
 Espace perso
 Votre Compte
 Petites annonces
 Les Blogs
photo du jour

recherches


espace detente
Les jeux carnivores :
Le pendu
Puzzles glissants

Non carnivore mais conservé suite à vos demandes :

Un grand classique

 
La tourbière de Frasne 2008
Transmis par jessclub le 09 octobre 2008 à 21:37:02 UTC
- Sites naturels et jardins botaniques -
Un lieu presque magique bien connu par les amateurs de plantes carnivores pour la présence de Sarracenia purpurea.

Après un peu plus de 2 heures de voiture, notre périple commence en fait par le repas de midi. Vincent notre trésorier 2008 nous a sélectionné un restaurant accolé à une fromagerie. Celui-ci sert naturellement des repas régionaux dans un cadre très agréable. Nous profitons de cette très belle journée pour prendre place en terrasse.


Vincent et Laurent prennent un apéritif bien connu dans la région : l’absinthe, plus connue sous la dénomination de "fée verte". Son goût est légèrement anisé, avec des notes florales et épicées assez marquées. L’originalité de ce breuvage, tient en son rituel de préparation où l'on dilue ce spiritueux en faisant passer de l'eau glacée, au goutte à goutte, au travers d’un sucre, lui même supporté par une cuillère à absinthe.


Le repas fût excellent et roboratif. Voici par exemple mon assiette : fricassée de pommes de terre 
Ratte servie avec son accompagnement de charcuterie locale (dont la célèbre saucisse de Morteau),
et bien sûre la star fromagère du cru : l'Edel de Cléron, à peine sorti du four, et servi dans sa boîte traditionnelle fabriquée en bois de sapin....Présage d'un heureux poème gastronomique !

Après ce repas que nous avons tous apprécié, merci Vincent pour tes précieux conseils, nous arrivons sur le site de la tourbière de Frasne. Celle-ci a été entièrement aménagée pour accueillir les visiteurs. Des pontons en bois et des panneaux permettent à tous de découvrir la tourbière, sa faune et sa flore. Nous suivons donc les pontons et nous arrêtons pour observer les plantes carnivores aux différentes étapes du parcours.


Un peu d’eau et nous observons naturellement Utricularia australis


Nous commençons notre visite par la partie la plus "sèche" et la plus ancienne de la tourbière, appelée tourbière bombée.
Drosera rotundifolia est omniprésent sur l’ensemble de la tourbière. L’espèce est clairsemée un peu partout et est de ce fait assez difficile à repérer pour un non initié. Des identifications permettent cependant à des visiteurs d’observer la plante a un emplacement identifié sur le parcours le long du ponton.



Afin de poursuivre notre visite nous devons à présent rejoindre l’autre côté de la tourbière pour pouvoir observer sa partie active. Plutôt que de revenir aux voitures et de faire le tour de la tourbière par la route, nous décidons d’emprunter les petits chemins de terre ou devrais je dire de tourbe. Bien que la journée fut magnifique et sèche l’humidité et très présente et m’oblige rapidement à changer de pneumatiques.


Après environ 20 minutes de marche « tous terrains » nous arrivons du coté de la partie active de la tourbière, là où nous allons pouvoir observer ce pourquoi nous sommes venus, les célèbres Sarracenia purpurea.

Cette plante carnivore originaire des USA a été implantée artificiellement dans la tourbière en 1885. Depuis elle s’est parfaitement acclimaté et se propage à tel point qu’elle forme à présent de gros massifs.
On peut se poser d’ailleurs la question de ce qui a motivé Emile Laroue à implanter cette espèce en Europe alors qu’on trouve des Sarracenias exclusivement dans le nouveau monde. Les risques d’intégrer une espèce nouvelle dans un écosystème aussi fragile qu’une tourbière sont bien connus, d’ailleurs on se rend bien compte que la plante n’as pas de prédateur dans le milieu, sa prolifération est telle que périodiquement des opérations de ramassages des jeunes pousses sont organisées pour éviter que l’espèce n’envahisse complètement son milieu.



Une chose est certaine, ce ne sont pas les amateurs de plantes carnivores qui vont se plaindre de la présence de Sarracenia purpurea en Europe, bien au contraire. Le lieu est devenu presque mythique, un lieu de pèlerinage pour nous autres passionnés. Au niveau local la présence de cette célèbre plante attire des touristes, les gros pieds mère sont conservés précieusement et les aménagements mis en place pour mettre en avant la présence des plantes. En quelques sorte la présence de Sarracenia purpurea sur la tourbière de Frasnes profite à tous.



Nous suivons le ponton qui nous conduit directement au cœur de la tourbière active.

 Une petite erreur sur le dessin ci-contre en ce qui concerne l'espèce illustrée, cela ne gène cependant en rien l'observation des plantes.


Il n’est naturellement pas possible de s’approcher des plantes, le sol n’est qu’un tapis de sphaigne qui recouvre l’eau du site. Marcher sur cette surface instable pourrait être fatal a quiconque. Nous profitons des objectifs et zooms des appareils photos pour nous approcher virtuellement des plantes.

 

Sur les conseils de Laurent, notre trésorier 2005-2007 nous nous rendons sur une prairie tourbeuse proche de la tourbière pour observer des Pinguiculas grandiflora. Celles ci sont difficilement détectables car complètement enchevêtrées dans les herbes.


Les Pinguiculas grandiflora sont déjà en fin de végétation et forment des hibernacles.

Nous observons quelques très beaux spécimens d'orchidées qui partagent la prairie tourbeuse avec les Pinguiculas grandiflora.

                                 Liparis                                                                Dactylorhiza

La journée se termine en nous devons songer à rentrer. Il y a encore plus de 2 heures de route à faire et c’est avec plein de belles images en tête et dans les appareils photo que nous prenons le chemin du retour. Cette sortie associative fût passionnante pour tous et nous envisageons naturellement de revenir un jour sur ce superbe site naturel.



Texte: Gérald Bach, toute reproduction interdite sans l'accord de l'auteur
Photos : Gérald Bach
, Vincent Erard et Laurent Denzer, toute reproduction interdite sans l'accord de l'auteur

lecture(s)
 
identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Pour devenir :
Membre de Rossolis !
Visiteur enregistré
liens connexes
· Plus à propos de - Sites naturels et jardins botaniques -
· Nouvelles transmises par jessclub


L'article le plus lu à propos de - Sites naturels et jardins botaniques -:
Grande aventure à Borneo - Partie 1

notez l article
Note actuelle: 5
Votes: 4


Merci de prendre une seconde pour voter pour cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Mauvais

options

 Format imprimable Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e) Envoyer cet article à un(e) ami(e)