sommaire

 Administration
 Bureau
 Statuts
 Règlement intérieur
 Adhésion
 Vie associative
 Le Press-Book
 Cellule base de données
 Cellule photos

 Discussions
 Les Forums
 Chat Rossolis
 Articles
 Proposer un article
 Liste des articles
 Fouiller les archives
 Base de données
 Compte-Rendus
 Bdd visiteurs
 Album photo
 Visites virtuelles
 Taxonomie
 Liens & download
 Banque de photos
 Téléchargements
 Annuaire de liens
 Exclusivité Rossolis
 Cartes de voeux
 Informations
 Calendrier
 Contact
 Recommandez nous
 Statistiques
 Recherches
 Journal des membres
 Espace perso
 Votre Compte
 Petites annonces
 Les Blogs
photo du jour

recherches


espace detente
Les jeux carnivores :
Le pendu
Puzzles glissants

Non carnivore mais conservé suite à vos demandes :

Un grand classique

 
Rossolis: Sarracenia

recherchez dans ce sujet:   
[ Retour à l'accueil | Selectionnez un nouveau sujet ]

Travaux pratiques: La Toilette de Printemps des Sarracenias
Transmis par jessclub le 22 juin 2004 à 14:06:43 CEST
Sarracenia

La toilette de printemps
des Sarracenias

 

 
 
 
 
 
 
But Cette opération est plus ou moins nécessaire selon l’état général de votre plante. Elle se réalise de préférence lorsque les nouveaux pièges se forment, signe de reprise de la végétation du Sarracenia. Le nettoyage de la plante va lui donner de l’air pour la formation de ses nouveaux pièges mais aussi vous permettre de contrôler votre plante voire d’engager des soins si cela est nécessaire. Un toilettage est plus préventif que curatif et si vous observez des problèmes sur une plante pendant l’hiver, intervenez immédiatement.
Activité Selon les espèces mais aussi l’âge des plantes l’opération va vous prendre plus ou moins de temps. Elle est souvent très rapide pour des espèces type flava, leucophylla, rubra, … mais relativement longue pour des espèces comme purpurea et la plupart de ses hybrides.
Conditions Le TP doit être réalisé au printemps de préférence mais une "toilette" simplifiée peut être faite à toute saison.

 

 

 
 
 
 
 
 
Matériel

 

 

Outils La plupart se fait à la main mais vous allez avoir besoin de 2 paires de ciseaux : l’une de taille normale et l’autre relativement petite pour des coupes dites de précision. Il est parfois utile d’avoir une pince à épiler à côté de soi, elle servira pour des rhizomes enchevêtrés avec des zones difficiles d’accès.
Consommables Eventuellement papier absorbant et désinfectant pour nettoyer vos outils si vous travailler sur plusieurs plantes.

 

 

 
 
 
 
 
 
Etapes

 

 

I. La taille grossière
II. La taille précise
III. Les finitions
IV. Les cas difficiles

 

 

 
 
 
 
 
 
I. La taille grossière

 

 

-Une fois l’hiver achevé la partie haute de la plupart des pièges est bien souvent complètement sèche. Il est inutile de laisser ces parties sèches traîner inutilement et attirer ainsi des insectes susceptibles de les consommer.
On considère 2 cas :
- la partie verte dépasse 50 % de la hauteur du piège, auquel cas coupez 5 mm à 1 cm sous la partie sèche donc dans la partie verte. Le reste de ces pièges sera enlevé par la suite une fois que la plante aura un grand nombre de pièges.
- la partie verte est inférieure à 50 % du piège et dans ce cas coupez le piège à la base, en laissant dépasser 1 à 2 cm du rhizome.

C’est lors de cette taille qu’il va falloir être particulièrement attentif à l’état des parties vertes des pièges. C’est bien souvent en hivers et à cause de l’affaiblissement de la plante que s’installent des cochenilles. Il va falloir complètement les supprimer ou traiter les zones infestées de la plante avec un insecticide type « traitement total ». Pour ma part je préfère retirer totalement les pièges infectés en coupant à 1 cm de la base, puis surveille la plante pendant les 15 jours qui suivent.

 

 

Exemple d'une taille grossière du feuillage

 

 

II. La taille précise

 

 

Coupez à présent vers la partie centrale de la plante. Retirez l’ensemble des parties sèches des pièges au contact du rhizome de préférence à la main sinon avec la pince à épiler ou encore les ciseaux pour les tiges les plus résistantes. Faites en sorte qu’il reste un minimum de partie sèches à la base de votre plante car ce sont ces parties qui risquent de provoquer d’éventuelles infections type champignons. Elles forment également des cachettes pour les insectes parasites qui seront alors très difficile à détecter.

 

 

III. Les finitions

 

 

 

 

Mission accomplie !

 

 

IV. Les cas difficiles

 

 

Sarracenia hybride de ... quelques années.
Alors, on se laisse impressionner ?
Mais non, il ne faut pas se décourager si vite !

.

 

 

 

 
 
 
 
 
 

 

 

Conclusions et critiques de la méthode

 

 

 
 
 
 
 
 
1 L'opération est parfois très longue, d'autant plus lorsque la plante est âgée.
2 Le toilettage permet de voir facilement d'éventuelles attaques et même de les prévenir
3 L'opération permet d'aérer la plante et ainsi de favoriser sa croissance.

 

 

 

 

Quelques restes pour le fumier

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Auteur Gérald Bach
Année de création 2004
Révision 0
 
 
 
 
 

Cette page est optimisée pour une résolution mini de 1024 par 768.
Toute reproduction interdite sans l'accord de l'auteur

 



(Suite... | Travaux pratiques | Score: 3.83)
4834 lecture(s)