sommaire

 Administration
 Bureau
 Statuts
 Règlement intérieur
 Adhésion
 Vie associative
 Le Press-Book
 Cellule base de données
 Cellule photos

 Discussions
 Les Forums
 Chat Rossolis
 Articles
 Proposer un article
 Liste des articles
 Fouiller les archives
 Base de données
 Compte-Rendus
 Bdd visiteurs
 Album photo
 Visites virtuelles
 Taxonomie
 Liens & download
 Banque de photos
 Téléchargements
 Annuaire de liens
 Exclusivité Rossolis
 Cartes de voeux
 Informations
 Calendrier
 Contact
 Recommandez nous
 Statistiques
 Recherches
 Journal des membres
 Espace perso
 Votre Compte
 Petites annonces
 Les Blogs
photo du jour

recherches


espace detente
Les jeux carnivores :
Le pendu
Puzzles glissants

Non carnivore mais conservé suite à vos demandes :

Un grand classique

 
Drosophyllum lusitanicum

Version imprimable  Version imprimable      Envoyer à un ami  Envoyer à un ami






Taxonomie:
Famille: Droséracée
Genre: Drosophyllum
Espèce: lusitanicum
Nom commun: Drosophylle, Portuguese sundew or Dewy pine
Regroupement morphologique : aucun
Localisation géographique: Le drosophyllum est une plante méditerranéenne qui pousse du sud de la péninsule ibérique au nord du Maroc. Il s'accomode très bien de l'aridité du climat et ne perd pas son feuillage en période estivale. Son environnement est minéral et bien souvent calcaire. On le rencontre dans le maquis parmi les buissons épineux et les genêts. La plante fleurit au printemps et donne naissance à de nombreuses graines, à raison d'une dizaine par capsule. Ces graines sont ensuite dispersées par l'eau qui ruisselle sur le sol sec. Le matin, la plante baigne dans d'épais brouillards nés de l'union de l'eau froide du détroit de Gilbraltar et de l'air chaud de l'été méditerranéen. Il est étonnant pour le naturaliste de découvrir une plante ruisselante de glue en l'absence d'eau.
Niveau de protection: Les sites naturels du drosophyllum sont généralement situés dans des parcs régionaux, le prélèvement est donc interdit.
Description: La plante adulte forme un petit buisson dont le "tronc" peut mesurer jusqu'à 1 m de long sur 1 cm de diamètre. Les feuilles s'étendent sur une vingtaine de centimètres et mesurent près de 3 mm de large. Elles sont linéaires et ligneuses, se terminent en pointes et dessèchent en conservant une certaine rigidité. Il est courant de voir des pieds âgés supportés par leurs abondantes feuilles mortes qui restent solidaires de la tige et forment une boule dense. Le piège est passif et constitué de glandes muscilagineuses à tentatucules chargées de la préhension. Ces glandes se situent sur la face externe de la feuille et sont à l'inverse des autres droséracées incapables de se mouvoir. Une seconde catégorie de glande tapit l'ensemble de la face supérieure de la feuille et est chargée de la digestion. Les tentacules de drosophyllum se colorent de rouge au soleil sans pour autant pouvoir concurrencer un Drosera capensis. Les feuilles, quant à elles, conservent une belle couleur verte quelque soit l'exposition. Au printemps, la plante fleurit et donne naissance à de grandes fleurs jaunes autofécondes de 3 à 4 cm de diamètre, perchées sur des hampes de près d'une trentaine de centimètres de hauteur. Elles sont disposées en ombelle sur des pédicelles garnies de bractées. Chaque fleur est constituée de 5 sépales et 5 pétales. Les fleurs sont diurnes.
Deux mois environ après la floraison, le fruit s'ouvre et présente au ciel une dizaine de graines noires en forme de pépin de raisin. Le tégument de la graine est particulièrement coriace et protège le germe de l'environnement minéral et "abrasif".
Exposition:
Plein soleil: plein sud
Mi-ombre: la plante peut vivre à l'ombre une partie de la journée mais préfère le plein soleil.
Exigence par rapport au pH:
Basophile: Drosophyllum croît en terrain basophile mais supporte les sols acides comme la tourbe.
Culture:
Appréciation :
En extérieur: La culture est permanente.
La culture en extérieur est tout à fait possible tant que l'on respecte les exigences de la plante en terme d'humidité. La plante pousse dans une plage de températures comprises entre 0 et 45°C et une humidité atmosphérique de l'ordre de 60%.
Je vous conseille d’utiliser un grand pot blanc à réserve d’eau de type « riviera ». Le mélange se compose de 50 % (en volume) de matériaux calcaires (70% de pierres de diamètre compris entre 4 et 7 cm et 30% de poudre et de gravier), 30 % de sable de quartz ou de silice dont les particules ont un diamètre compris entre 1 et 2 mm environ, il ne faut surtout pas descendre en dessous du millimètre car le sol risque d’être asphyxiant (on trouve ce sable à bas prix chez les fournisseurs de matériaux de construction), 20 % de matière organique telle que de la tourbe blonde, ne pas dépasser les 25 % de tourbe. Je vous déconseille d’utiliser de la perlite ou de la vermiculite, ces matières ont tendance à retenir un peu trop l’eau.
L’arrosage s’effectuera toujours par le bas directement dans la réserve. En été vous pouvez placer votre plante en plein soleil même derrière une vitre, la réserve d’eau devra être remplie au 3/4. L’eau remontera par capillarité entre les grains de sable. En hiver, on arrose moins car les basses températures conjuguées à une forte hydratation du substrat sont néfastes pour la plante. La réserve d’eau sera donc pleine au 1/4 .Veiller à ce que la plante bénéficie même en hiver d’un maximum de lumière sinon elle moura rapidement.
Durée de vie: Illimitée
Appréciation :
En appartement : La culture est permanente.
La culture en appartement est tout à fait possible tant que l'on respecte les exigences de la plante en terme d'humidité. La plante pousse dans une plage de températures comprises entre 0 et 45°C et une humidité atmosphérique de l'ordre de 60%.
Je vous conseille d’utiliser un grand pot blanc à réserve d’eau de type « riviera ». Le mélange se compose de 50 % (en volume) de matériaux calcaires (70% de pierres de diamètre compris entre 4 et 7 cm et 30% de poudre et de gravier), 30 % de sable de quartz ou de silice dont les particules ont un diamètre compris entre 1 et 2 mm environ, il ne faut surtout pas descendre en dessous du millimètre car le sol risque d’être asphyxiant (on trouve ce sable à bas prix chez les fournisseurs de matériels de construction), 20 % de matière organique telle de la tourbe blonde, ne pas dépasser les 25 % de tourbe. Je vous déconseille d’utiliser de la perlite ou de la vermiculite, ces matières ont tendance à retenir un peu trop l’eau.
L’arrosage s’effectuera toujours par le bas directement dans la réserve. En été vous pouvez placer votre plante en plein soleil même derrière une vitre, la réserve d’eau devra être remplie au 3/4. L’eau remontera par capillarité entre les grains de sable. En hiver, on arrose moins car les basses températures conjuguées à une forte hydratation du substrat sont néfastes pour la plante. La réserve d’eau sera donc pleine au 1/4 .Veiller à ce que la plante bénéficie même en hiver d’un maximum de lumière sinon elle moura rapidement. Certains auteurs préconisent de suspendre tout arrosage en été, ceci n'est pas souhaitable en culture artificielle sous peine de voir disparaître ses plantes brutalement par deshydratation. Le système de la réserve d'eau garde la base du substrat légèrement humide sans pour autant porter préjudice aux racines.
Durée de vie: Illimitée
Appréciation :
En serre chaude: La culture est estivale.
La plante s'accomode très bien dans des conditions de de forte luminosité, température et humidité d'un substrat organique composé de 70% de tourbe et 30% de sable de rivière. Le substrat peut être mouillé sans problème. Néanmoins, ce type de culture, particulièrement éloigné des conditions naturelles ne permet pas l'hivernage de la plante qui dépérit rapidement à la fin de l'été.
Durée de vie: 6 mois
Appréciation :
En serre froide: La culture est temporaire et se limite à la saison morte.
La plante se cultive dans le même contenant et substrat qu'en appartement.
Durée de vie: Illimitée
Appréciation :
En terrarium: La culture est permanente.
Je vous conseille d’utiliser un pot en terre cuite sans réserve d'eau de dimension compatible avec la taille et le type du terrarium. Le mélange se compose de 50 % (en volume) de matériaux calcaires (70% de pierres de diamètre compris entre 4 et 7 cm et 30% de poudre et de gravier), 30 % de sable de quartz ou de silice dont les particules ont un diamètre compris entre 1 et 2 mm environ, 20 % de matière organique telle que de la tourbe blonde, ne pas dépasser les 25 % de tourbe. L'arrosage peut avoir lieu de façon permanente en disposant une mèche de sphaigne à la base du pot dans le trou d'évacuation et en laissant tremper l'autre extrémité dans de l'eau. La mèche de sphaigne doit pénétrer, dans le sol, au moins jusqu'au tiers inférieur du pot. L'exposition à un éclairage artificiel est possible(tubes néon horticoles, "Grolux", "Tritons"...). La culture en terrarium peut passer outre le respect des saisons mais au risque de voir mourir prématurément la plante.
La culture est peu stable et les sujets cultivés sont petits et rachitiques.
Durée de vie: 2 ans
Multiplication:
Sexuée:
Période de repos : Pas d'information sur le sujet.
Durée de viabilité : 3 à 4 ans
Activation au GA3: L'activation au GA3 est possible à raison d'une concentration de 1g/L. Les graines sont préalablement abrasées puis trempées durant plusieurs minutes dans la solution de GA3.
Abrasion du tégument : L'abrasion du tégument est nécessaire.
Elle est réalisée à l'aide d'un morceau de papier de verre. Frotter jusqu'à apparition de l'albumen blanc, il ne faut surtout pas détruire la petite excroissance surmontant la graine d’où partira le germe.
Trempage: Le trempage est possible mais non indispensable. Tremper la graine abrasée dans de l'eau durant environ une heure.
Appréciation :
Semis classiques: La graine, préalablement abrasée, peut être placée sur une terrine de tourbe 40 % et de sable 60 % en atmosphère très humide, quand le petit pied aura atteint une dizaine de centimètres de haut, on peut le transférer dans son pot final motte entière.
Appréciation : 0
Culture in vitro: Les graines germent facilement sur gélose mais personne n'a réussi à ce jour à transférer les plantules sur substrat classique.
Asexuée: Malheureusement, il n'existe aucun moyen de reproduire drosophyllum de manière assexuée.
Hybridation: L'hybridation n'est pas possible car lusitanicum est la seule espèce du genre Drosophyllum.
Maladies:
Puceron: Oui
Cochenille: Oui
Moisissure: Les moisissures s'attaquent essentiellement aux semis et graines en germination.
Autre: L'excès d'eau (et le froid) entraînent rapidement un noircissement léger de la face externe de la feuille. Il arrive également que celle-ci s'incurve de manière permanente. Si votre plante est dans cette situation stoppez tout arrosage et tentez d'accélérer la deshydratation naturelle du substrat. Exposez la le plus vite possible à un maximum de lumière et de chaleur.
Germicides:
Chimiques:
Insecticide: Les insecticides liquides à pulvériser conviennent parfaitement.
Fongicide: Les fongicides comme ceux constitués de sulfate double d'oxyquinoléine conviennent bien pour les moisissures.
Naturels: Pas d'informations sur le sujet.
Engrais
Chimiques: Les engrais chimiques sont à déconseiller.
Naturels:
Oeuf: Oui, à appliquer une fois par mois sur les feuilles. Le blanc est le plus facile à disposer.
Produits carnés: Oui, de petits morceaux de viande une fois par mois.
Fumiers divers: Non, surtout pas au risque de brûler les racines.
Remarques : Le drosophyllum est une plante difficile à cultiver et est à déconseiller aux débutants peu habitués à arroser aussi peu une droséracée. Réussir à cultiver le Drosophylle du Portugal est une vraie satisfaction.
En été, il attire de nombreux insectes, notamment des mouches et des moustiques que l'on apprécie de voir à l'extérieur de la maison et surtout de la chambre à coucher!
 

Auteur Lionel Léopoldès
Année de création 2004
Révision 0









Copyright © par Rossolis Tous droits réservés.

Publié le: 2004-05-10 (4885 lecture(s))

[ Retour ]
Content ©